02/04/2009

Je l'ai lu pour vous, mesdames.

Avec toutes nos amitiés

Comment savoir ce que l'avenir nous réserve ? Hope, Sam, Virginia et Nicole - quatre femmes on ne peut plus différentes les unes des autres - n'en attendent pas de grandes surprises... En toute logique : Hope devrait passer la deuxième partie de son existence à courir entre boulot et dodo, en tentant de grappiller de rares moments de liberté... Sam, sa sœur, devrait finir sa carrière comme directrice d'une grande maison de disques... Virginia devrait organiser la retraite dont elle rêve avec son mari bien-aimé, en jouant avec lui les grands-parents gâteau... Quant à Nicole, l'originale de la bande, elle devrait continuer à chanter dans les soirées karaoké, et faire la fête en essayant de ne pas être renvoyée de son ennuyeux travail de bureau. Mais entre la logique et la vie, la vraie, il y a parfois un gouffre. Il y a toujours un gouffre !

Mon avis : un excellent divertissement de 516 pages.

 

16:15 Publié dans Brouillon de culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman, sac, sac a fouilles | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

19/03/2009

Je l'ai lu pour vous, mesdames.

Entre nous soit dit


Entre nous soit dit (Cathy Kelly)

     Dans le petit bourg de Kinvarra, au coeur de l'Irlande, on est persuadé que les filles de la famille Miller ont tout pour elles…

     Belle comme une madone de la Renaissance, il y a d'abord l'aînée, Stella. Après un divorce pénible, elle mène de front sa carrière de juriste et l'éducation de sa fille. Il ne lui manque qu'une chose : l'amour.

     Il y a ensuite la cadette, Tara, la plus décontractée des trois, douée d'un esprit créatif hors du commun. Au sommet de sa carrière dans la chaîne de télévision où elle travaille, elle vient d'épouser l'homme de sa vie, le séduisant Finn, après six mois d'une relation passionnée.

     Enfin la benjamine, Holly, vit une bohème citadine que toutes ses ex-camarades de lycée lui envient. Elle habite un appartement plein de charme dont la porte est toujours ouverte à ses amis.

     Au cœur de la famille, Rose, leur mère, offre l'image d'une femme calme et élégante, qui s'apprête à fêter ses quarante années de mariage. Une union sans nuages… en apparence. Car rien, dans la vie de Rose et de ses filles, ne correspond à l'image qu'elles donnent à l'extérieur…

 

16:15 Publié dans Brouillon de culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman, sac, sac a fouilles | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

07/03/2009

Le samedi ça me dit...


Voyage au centre du cerveau : une affaire de sexe.


      Le professeur Simon Baron-Cohen n’a pas peur de se faire des ennemis. Ce professeur de l’université de Cambridge est reconnu comme l’un des plus grands experts de l’autisme au monde.

     Il affirme que les cerveaux masculin et féminin sont, au moins en moyenne, fondamentalement différents. Le cerveau féminin est un cerveau de type E », comme empathie, c'est-à-dire la capacité de se transposer intuitivement dans les idées et les sentiments d’autrui.

     Par contre, les hommes auraient un cerveau de type S, comme système ou systématisation : par exemple les moteurs, les ordinateurs, les collections de timbres. Dans les cas extrêmes, une telle configuration « masculine » du cerveau pourrait conduire à l’autisme, voire à l’autisme de haut niveau et autres dysfonctionnements, accompagnés de déficiences sociales.

     Les conclusions de Baron-Cohen vont à l’encontre du dogme que préfère notre société, selon lequel les différences entre les cerveaux des hommes et des femmes sont insignifiantes.

 



 



 



09:00 Publié dans Brouillon de culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sac a fouilles, cerveau, document, sac | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

28/02/2009

Le samedi ça me dit...


Voyage au centre du cerveau : les surdoués de la créativité


     Quelle vision du monde ont les autistes ? Diffère-t-elle de notre perception de la réalité ? Et si la créativité des génies, des artistes, ou des inventeurs reposait sur la “précision” de leur perception et sur leur capacité à “ignorer” les stéréotypes et les conventions ?

     Le professeur Michael Fitzgerald, neurologue à Dublin, a développé une théorie selon laquelle une créativité hors du commun irait souvent de pair avec des dysfonctionnements du cerveau chez les autistes.

     Selon Fitzgerald, le génie de Einstein, Newton, Mozart et Beethoven serait du à des connexions défaillantes de leur cerveau. Un peu comme celui de Matt Savage et de Stephen Wiltshire.

     Cette théorie a poussé le professeur Alan Snyder, de l’université de Sydney, à mener des expériences où il tente de désactiver temporairement certaines parties du cerveau de cobayes humains pour augmenter leur créativité.

 


 


 


09:00 Publié dans Brouillon de culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cerveau, document, sac, sac a fouilles | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |

24/02/2009

Les leçons de patois de Guy Dubois


Aujourd'hui, le mot "gaïolle"

 



      Mais une autre explication est plausible. En simplifiant, la plupart des mots français proviennent de la transformation par la prononciation d'un mot latin.

     Gaiole, gaole et geole proviennent du mot latin caveola, lui même diminutif de cavea qui veut dire cage (en ancien français, une cave c'est une prison). Le c de caveola s'est progressivement prononcé g et le v a disparu, ça s'est prononcé au 12e siècle gaole.

     Comme les anglais a cette époque parlaient français, ils employaient et ont gardé le mot. En France, la prononciation des picards a donné gaiole, au centre geole.

     En Italie, Espagne, Portugal, la prononciation du latin était différente et a donné des mots différents mais très proches.

10:45 Publié dans Brouillon de culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guy dubois, gaiolle, vocabulaire, sac, sac a fouilles | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook |